Les expressions de mode démodées

Par Publié sur 0 Commentaire3min. de lecture147 vues

Il existe de très nombreuses expressions imagées faisant référence à la mode, aux vêtements et aux accessoires. Certaines d’entre elles ne sont presque plus utilisées. Que ce soit pour votre culture personnelle ou pour mieux les comprendre si vous les croisez dans vos lectures, voici la signification de quelques expressions de mode démodées.

Avoir le béguin


Le béguin se rapporte au nom de la coiffe des semi-religieuses appelées les béguines. Ce mouvement né à Liège au XII sous l’impulsion du religieux Lambert le Bègue. On raconte que celui-ci avait une facilité presque miraculeuse à recruter des femmes pieuses pour sa communauté. Le béguin commença donc à prendre un sens de tomber sous le charme. L’expression « avoir le béguin » fut utilisée dès le XVIII et signifie tomber amoureux.

béguine

Être tiré à quatre épingles


Se dit d’une personne habillée de façon impeccable et très soignée. On fait ici référence à la technique utilisée pour tendre une étoffe en la fixant à ses quatre coins avec des épingles, ainsi le tissu est tendu et ne présente plus aucun pli. Utilisée dès le XVII, cette expression a pris aujourd’hui un sens un peu péjoratif et peut donner un sentiment de rigidité et de superficialité.

Des gens huppés


La huppe est un petit oiseau portant une crête de plumes sur la tête. Autrefois, les personnes appartenant à un rang social élevé pouvaient parer leur chapeau de plumes véritables, leur donnant l’apparence de cette crête de plumes. L’expression « gens huppés » y fait donc référence et désigne les personnes appartenant à la haute société.

une huppe sur une arbre

Être sur son trente et un


Plusieurs hypothèses subsistent autour de l’origine de cette expression qui signifie s’habiller pour une grande occasion.

Au moyen-âge, le trentain désignait un drap luxueux composé de trente fois cent fils et qui était réservé aux personnes riches et aux tenues d’apparat. Ce serait la déformation de ce mot associé à la locution « se mettre sur », qui signifiait « porter », qui serait ainsi à l’origine de l’expression.Une autre origine possible viendrait d’un jeu de cartes dont le but était de réunir trente et un points. Celle-ci est cependant moins plausible que la première.

Jeter le gant


Au moyen-âge, le gant était très symbolique et de nombreuses coutumes y faisaient référence. Lorsque les chevaliers jetaient au sol l’un de leurs gants face à quelqu’un, cela signifiait qu’ils le défiaient. Cette expression totalement démodée signifie encore aujourd’hui défier quelqu’un au combat.

gant de chevalier sur un puit

Avoir quelqu’un à ses trousses


Il existe deux explications possibles quant à l’origine de cette expression qui signifie être pourchassé. La première fait référence aux trousses, sortes de pantalons au XVIII. La seconde désigne le sac porté par les cheveux sous leur queue. Dans les deux cas, être très près des trousses signifie se rapprocher dangereusement, et rend donc les deux explications plausibles!

Être collet monté

Catherine de Médicis amena à la cour la mode de cette collerette haute tenue par des fils de fer. Le dispositif était si fragile que les personnes qui les portaient ne pouvaient se livrer à presque aucune activité, notamment celles de la chair. Une fois la mode passée, cette expression resta, et désigna les gens à l’attitude rigide et prude. Molière y fait d’ailleurs souvent référence notamment dans Les Femmes Savantes.

portrait de femme avec collerette haute

Il est toujours intéressant de savoir d’où proviennent les expressions même désuètes. Quand celles-ci font allusion à la mode, cela permet de se replonger dans d’anciennes traditions et de découvrir comment un simple vêtement peut être le point de départ d’une phrase utilisée des siècles plus tard!

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Toute l’actualité de la mode éco-responsable directement dans votre boite mail !