Matières naturelles, synthétiques et artificielles : quelles différences?

Par Publié sur 0 Commentaire3min. de lecture287 vues

Il existe un très grand nombre de fibres utilisées dans l’industrie de la mode, sans compter les mélanges. Pourtant, toutes peuvent se ranger dans trois grandes catégories : les matières naturelles, les artificielles et les synthétiques. À une époque où aller vers une mode plus durable est essentiel, le choix des matières devient un véritable acte conscient! Pour vous y retrouver, voici un rappel des différences entre ces trois grandes familles de fibres.

Les matières naturelles


branche de fleur de coton

Elles sont composées de fibres d’origine animale ou végétale existant à l’état naturel.

Parmi les matières naturelles on retrouve donc :

  • Le coton
  • Le lin
  • Le chanvre
  • La jute
  • La soie
  • La laine et ses dérivés (alpaga, cachemire, mohair, angora…)
  • Le cuir, le daim, la fourrure
  • Mais aussi : Sisal, kénaf, coco, rami, raphia, osier, ortie…

Matière naturelle ne veut pas pour autant forcément dire matière écologique. Le coton par exemple est l’une des fibres dont la production est la plus gourmande en eau et en pesticides. Ce sont des matières dont la fibre est fragile et difficilement recyclable.

Les matières naturelles, particulièrement celles non vegan sont souvent remises en cause d’un point de vue éthique. Les conditions de production et la souffrance animale qui en découle contribuent à la remise en cause régulière de leur utilisation dans l’industrie de la mode.

Les matières synthétiques


Elles sont synthétisées en traitant chimiquement des molécules principalement pétrochimiques. Il s’agit donc de fibres plastiques.

Citons quelques matières synthétiques :

  • Le polyamide
  • Le polyester
  • L’acrylique
  • L’élasthanne
  • Le polyuréthane

Les fibres synthétiques sont produites en très grandes quantités car leur coût est très faible. Elles sont légères et résistantes, et peuvent se recycler sans perte de qualité. La production vient en très grande majorité de Chine (66%).

Ce sont des fibres très peu écologiques car non biodégradables. Chaque passage en machine relâche des microfibres qui polluent l’eau et ne peuvent être épurées. De plus, leurs composants peuvent également être allergènes et sont très inflammables. Enfin, les matières synthétiques ont du mal à évacuer la transpiration.

Les fibres artificielles


Elles sont créees à partir d’une matière naturelle organique: la cellulose. Celui-ci compose les cellules végétales. Il en est extrait puis traité chimiquement pour obtenir une fibre dite artificielle.

Parmi les matières artificielles se trouvent

  • La viscose
  • Le cupro
  • L’acétate
  • La rayonne
  • Le lyocell
  • Le modal

Les caractéristiques de ces fibres se rapprochent de celles du coton. Elles sont biodégradables et hypoallergéniques. Peu chères à produire, elles sont aisées à teindre et ne se déforment pas. Cependant, elles sont en général très sensibles aux plis, et retiennent la transpiration.

L’industrie de la mode travaille à étendre la gamme des composants ayant la possibilité d’être traités pour en extraire une fibre. C’est actuellement possible avec de l’ananas, du bambou, et même des protéines de lait.


On a souvent tendance à penser que fibre naturelle signifie fibre écologique. La réalité est donc bien plus complexe. Chaque type de fibre possède des impacts écologiques ou éthiques différents. Il est donc important de lire et de comprendre les étiquettes de nos vêtements. Mais il est surtout nécessaire de comprendre qu’il n’existe actuellement pas de matière parfaite. Afin de limiter l’impact de la production textile, on peut se tourner au maximum vers les matières bio ou recyclées. Enfin, l’apparition de nouvelles matières artificielles prometteuses est aussi à surveiller!

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.

Toute l’actualité de la mode éco-responsable directement dans votre boite mail !