Couleur : quelles sont les différentes nuances de bleu?

Par Publié sur 0 Commentaire3min. de lecture212 vues

Couleur préférée des Français, le bleu se décline du bleu ciel au bleu nuit. Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans toutes ces tonalités aux noms parfois compliqués! Voici quelques explications sur les différentes nuances de bleu, et la provenance de leur nom!

Le nuancier du bleu


La gamme chromatique du bleu est très étendue, ce qui multiplie le nombre de nuances possibles pour cette couleur. Voici ci-dessous un aperçu des différentes nuances et appellations courantes du bleu.

nuances de bleu
nuances de bleu

Il arrive fréquemment qu’une même tonalité soit connue sous différents noms, dépendant du domaine dont on parle. Peinture, mode, décoration sont autant de domaines possédant leur propre nomenclature. Ainsi une robe bleu pétrole sera plus volontiers nommée bleu de Prusse par un peintre. La mode a d’ailleurs inventé plusieurs dénominations spécifiques pour les couleurs! Penchons-nous maintenant sur quelques nuances et l’origine de leur nom.

Le bleu aigue-marine


Il tient son nom de la pierre semi-précieuse. Celle-ci est dite dichroïque : elle change de couleur selon l’angle d’observation. La nuance qui lui est associée est proche du bleu cyan : un bleu-vert clair et lumineux.

bleu aigue-marine

Le bleu égyptien


Il provient d’un pigment fabriqué à base de verre pilé coloré. Les Égyptiens l’utilisaient pour peindre sur les sarcophages. Considéré comme le premier pigment synthétique, il était parfois appelé bleu Lapis-Lazuli (à tort puisqu’il n’a rien à voir avec la pierre du même nom).

bleu égyptien

Le bleu horizon


Le nom fait référence à la couleur indéfinissable qui sépare le ciel de la terre. D’abord utilisée par l’industrie de la mode, cette nuance sera utilisée pour les uniformes des troupes françaises pendant la 1ère guerre mondiale.

bleu horizon

Le bleu outremer


Ce bleu provient de la poudre de Lapis Lazuli. La difficulté de sa préparation le rendit plus cher que l’or. On le produisit en Europe dès le XII. Son utilisation était alors réservée aux thèmes religieux. Il fut aussi très convoité à la Renaissance.

bleu outremer

Le bleu Guimet


Le bleu Guimet, du nom de son inventeur, désigne le bleu outremer synthétique. Créé au XIXème, il rendit enfin cette teinte accessible à tous. On l’appelle aussi bleu Majorelle car le peintre français Jacques Majorelle l’utilisa dans ses jardins.

bleu Guimet

Le bleu Tiffany


Le bleu Tiffany est l’une des rares couleurs appartenant à une marque. Son nom correspond tout simplement à Tiffany&Co qui l’utilisa et la déposa en 1945. Ce choix de nuance bleu turquoise vient probablement de la mode autour de la pierre turquoise en vogue à l’époque.

bleu Tiffany

Le bleu indigo


Le bleu indigo s’extrait de la plante indigotier. Bleu très profond, Isaac Newton en fit la « 7ème couleur de l’arc-en-ciel ». Très prisé au Japon, on y prêtait aux tissus teints en indigo des propriétés antiseptiques et répulsives face aux insectes.

bleu indigo

Le bleu roi


Le bleu roi désigne la nuance de l’uniforme de la garde française dès 1563. Cette nuance de bleu très lumineuse est beaucoup utilisée en mode et en décoration. Elle reste associée à des symboles d’élégance et de noblesse.

bleu roi

J’espère que vous aurez en aurez appris davantage sur les nuances du bleu. Ainsi aimer le bleu ne veut pas dire apprécier toutes ses tonalités, et je suis sûre que vous aussi, vous avez votre préférée! A suivre très bientôt sur le blog, d’autres articles pour s’aventurer encore plus loin dans le monde des couleurs !

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Toute l’actualité de la mode éco-responsable directement dans votre boite mail !